Rechercher
  • Isabelle Delcourt

Au fil des saisons

On dit de lui qu’il est trop long, qu’il est trop froid, que ses journées sont trop courtes, que ses ciels sont gris. On attend qu’il se termine avec impatience, certains comptent même les jours. Or moi je l’aime. Je l’aime tel qu’il est, dans sa durée et dans sa forme. Je ne voudrais rien lui changer. Mais de qui parlons-nous ? Mais de l’hiver bien sûr. Oh, il y a bien quelques journées version carte postale avec un bon froid sec, des paysages blanc immaculé sur fond de ciel bleu azur. Mais bon, ne rêvons pas, on sait que l’hiver c’est pas tous les jours comme ça. Alors qu’est-ce qui pourrait nous réconcilier avec cette saison si particulière ?


Pour bon nombre d’animaux, l’hiver c’est le temps de l’hibernation. Pour nous autres humains, c’est le temps de l’intériorité, de l’introspection. C’est le temps des profondeurs. La lumière diffuse de l’aube hivernale, la pénombre de la longue nuit, le bruit d’une bûche qui crépite dans la cheminée, la chaleur du poêle sont des invitations à la méditation. L’hiver c’est le temps de l’assise et du silence pour voyager dans nos paysages intérieurs et questionner notre conscience, l’observer.


Au yoga, c’est un moment idéal pour travailler les postures d’ancrage qui nous ramènent à la terre : Malasana, posture accroupie, Utkatasana la chaise, Vrksasana l’arbre, Adho Mukha Svanasana, le chien tête en bas, parmi tant d’autres.

Ancrage, enracinement, terre, on questionne nos origines, notre identité, nos besoins primaires, notre sécurité. Ce travail est en lien avec notre premier chakra, Muladhara.

Muladhara est formé de deux noms sanskrits: mula, racine ou fondation, et adhara, support ou soutien. Muladhara, c’est donc “ce qui soutient l’enracinement”. Muladhara, c’est aussi l’éléphant, symbole de patience, de force et de résistance. C’est encore la couleur rouge, la couleur sang ou ocre. Le chakra Racine est le premier chakra, celui qui sert de socle à tous les autres: quand Muladhara est équilibré, il forme une base solide pour l’équilibre et l’épanouissement des chakras qui lui sont supérieurs et avec eux de toutes les vertus qui leur sont associées.


Alors si vous n’avez pas encore profité de l’hiver pour interroger vos profondeurs que ce soit sur votre coussin de méditation ou sur votre tapis de yoga, n’attendez plus ! il reste encore quelques semaines pour laisser germer ce qui va bientôt éclore au soleil du printemps. Belle pratique !